Préface

Authored by: 

 

Cette année, la thématique de Global Information Society Watch (GISWatch) est « l’accès à l’infrastructure ». Selon le Plan d’action de Genève issu de la première phase du Sommet mondial de la société de l’information (SMSI), l’infrastructure des technologies de l’information et de la communication (TIC) est un « fondement essentiel de la société de l’information » et l’un des six principaux axes d’action.

Et pourtant, certains bailleurs de fond et praticiens du développement, y compris des activistes de la société civile et de la communication et de l’information, semblent lui accorder moins d’importance qu’auparavant.

Le résultat, c’est qu’on admet de plus en plus souvent l’idée que le domaine du développement des infrastructures soit laissé au secteur privé, aux opérateurs et investisseurs qui ne voient pas toujours la valeur sociale des communications dans la société, aux gouvernements qui n’ont pas les moyens ni souvent une stratégie claire et aux institutions internationales qui tendent à aborder cette question dans une optique limitée et technocratique.

L’accès aux infrastructures est important en soi. S’il se situe à la base de la communication, il est également associé à d’autres aspects de l’accès comme la capacité d’utiliser les TIC, l’accès au contenu et au savoir, ainsi que la participation publique et citoyenne. En ce sens, le thème général de l’accès aux infrastructures rejoint celui de GISWatch 2007 sur l’accès à la participation et fait le lien avec le thème de GISWatch 2009 sur l’accès au savoir.

GISWatch est tant une publication qu’un processus. Tout en éditant un rapport annuel, publié en ligne et en version imprimée, il vise également à donner aux organisations de la société civile qui œuvrent pour une société de l’information juste et inclusive des capacités de réseautage et de plaidoyer. Le nombre d’organisations participantes augmente : 38 rapports pays sont publiés ici – 16 de plus que dans notre édition précédente – qui analysent l’état de l’accès dans des pays aussi différents que la République démocratique du Congo, le Mexique, la Suisse et le Kazakhstan.

Outre les rapports thématiques sur les grandes questions qui touchent à l’accès, comme la neutralité de l’internet, les normes ouvertes, la gestion du spectre, les tendances technologiques et l’accès au contenu, GISWatch présente pour la première fois des comptes-rendus régionaux pour l’Amérique du Nord, l’Amérique latine et les Caraïbes, l’Afrique, les pays de l’ancienne Union soviétique, l’Asie du Sud-Est et le Pacifique.

Tout en ciblant les TIC, GISWatch veut apporter une contribution critique à la construction d’une société de l’information centrée sur les gens. Il s’agit de stimuler une approche collaborative à l’égard du plaidoyer et de créer une plateforme commune permettant de partager différentes expériences et d’évaluer les progrès – ou le manque de progrès. Finalement, il espère influer sur les processus de formulation des politiques au niveau des pays, des régions et au niveau mondial.

Nous espérons que vous trouverez le GISWatch 2008 stimulant et qu’il saura susciter la réflexion.

Roberto Bissio, Third World Institute (ITeM)
Anriette Esterhuysen, Association pour le progrès des communications (APC)
Loe Schout, Humanist Institute for Cooperation with Developing Countries (Hivos)

 

Tableau 1: Extrait du Plan d’action du SMSI : Infrastructure des TIC

C2. L’infrastructure de l'information et de la communication : fondement essentiel d'une société de l'information inclusive

9. L'infrastructure est essentielle pour concrétiser l'objectif d'inclusion numérique, si l'on veut que l'accès aux TIC soit universel, durable, ubiquiste et financièrement abordable, compte tenu des solutions appropriées déjà en place dans certains pays en développement et dans certains pays à économie en transition, pour assurer connectivité et accès durables aux zones reculées et marginalisées aux niveaux national et régional.

  1. Les pouvoirs publics devraient prendre des mesures dans le cadre des politiques nationales de développement afin de favoriser un environnement concurrentiel et propice aux investissements nécessaires dans les infrastructures TIC et au développement de nouveaux services.
  2. Dans le contexte des cyberstratégies nationales, il convient d’élaborer des politiques et stratégies d'accès universel appropriées, ainsi que leurs moyens de mise en oeuvre conformément aux cibles indicatives, et d’établir des indicateurs de connectivité aux TIC.
  3. Dans le contexte des cyberstratégies nationales, la connectivité aux TIC devrait être assurée et améliorée dans l’ensemble des établissements scolaires, universités, établissements de santé, bibliothèques, bureaux de poste, centres communautaires, musées et autres établissements ouverts au public, conformément aux cibles indicatives.
  4. Les infrastructures de réseau large bande devraient être développées et renforcées à l'échelle nationale, régionale et internationale, notamment en ce qui concerne les systèmes de communication par satellite et autres systèmes, afin de contribuer à fournir la capacité nécessaire pour répondre aux besoins des pays et de leurs citoyens et d'assurer la prestation de nouveaux services basés sur les TIC. La réalisation par l'Union internationale des télécommunications (UIT) et, le cas échéant, par d'autres organisations internationales concernées, d'études techniques, réglementaires et opérationnelles doit être soutenue, le but étant :
    1. d’élargir l'accès aux ressources de l'orbite et d'assurer à l'échelle mondiale l'harmonisation des fréquences et la normalisation des systèmes;
    2. d’encourager les partenariats public/privé;
    3. de promouvoir la fourniture de services mondiaux par satellite à haut débit pour les régions mal desservies, telles que les zones reculées et à faible densité de population;
    4. d’étudier d'autres systèmes susceptibles d'assurer une connectivité à haut débit.
  5. Dans le contexte des cyberstratégies nationales, il faudrait répondre aux besoins particuliers des personnes âgées, des handicapés, des enfants, particulièrement des enfants marginalisés, et des autres catégories défavorisées ou vulnérables, notamment au moyen de mesures éducatives, administratives et législatives appropriées, pour assurer leur parfaite intégration dans la société de l'information.
  6. Encourager la conception et la production d'équipements et de services TIC qui soient facilement accessibles, à des conditions financières abordables pour tous, notamment aux personnes âgées, aux handicapés, aux enfants, particulièrement aux enfants marginalisés, et aux autres catégories défavorisées ou vulnérables, et promouvoir le développement de technologies, d'applications et de contenus adaptés à leurs besoins, en s'inspirant du principe de design universel et en ayant recours à des technologies d'assistance.
  7. Pour lutter contre l’analphabétisme, des technologies financièrement abordables et des interfaces informatiques non textuelles devraient être mises au point afin de faciliter l'accès aux TIC.
  8. Des efforts devraient être déployés au plan international en faveur de la recherche-développement, afin de mettre à la disposition des utilisateurs finaux des équipements TIC adéquats et financièrement abordables.
  9. Il convient d’encourager l'utilisation de la capacité hertzienne, y compris satellitaire, non employée, dans les pays développés et a fortiori dans les pays en développement, pour desservir les zones reculées, en particulier dans les pays en développement et dans les pays à économie en transition, et d’élargir la connectivité à faible coût dans les pays en développement. Une attention particulière devrait être accordée aux pays les moins avancés (PMA) dans les efforts qu'ils déploient pour établir une infrastructure de télécommunication.
  10. Il faudrait optimiser la connectivité entre les principaux réseaux d'information en encourageant la création et le développement de réseaux fédérateurs TIC et de points d'échange Internet au niveau régional, afin de réduire les coûts d'interconnexion et d'élargir l'accès au réseau.
  11. Des stratégies devraient être élaborées pour développer la connectivité mondiale financièrement abordable, et donc pour améliorer l'accès. Les coûts de transit et d'interconnexion Internet, négociés au niveau commercial, devraient être établis en fonction de paramètres objectifs, transparents et non discriminatoires, compte tenu des travaux en cours.
  12. L'utilisation conjointe des médias traditionnels et des nouvelles technologies devrait être encouragée et favorisée.
Source: Plan d’action de Genève, 2003: www.itu.int/wsis/docs/geneva/official/poa-fr.html

Themes: